The Art of Aging 

A photo story on the themes of beauty and sensuality after 70

This project owes its existence to a revelation I experienced when I encountered Marie-Berthe, a young 102-year-old beauty whose ease and casualness in front of the lens was as impressive as it was inspiring. I was immediately taken with the old woman and the way she totally - almost unconsciously - felt beautiful and attractive and was not afraid to show it off. What if beauty could not be reduced to an idealized aesthetic? What if, beyond the traces left by the passage of time on our features, beauty could be something less tangible but more lasting?

 

1/1

 

This vision is far removed from learned ideas and clichés commonly associated with beauty. It doesn’t have to be something that we are born with or without and neither does it have to be the privilege of youth. Beauty has to be much more and, hopefully much better, than this. It is a way of being. Something to cultivate, teach and learn from, and something that each of the eight women (and two men) that reveal themselves in this project are marvelous examples of. As models, they have been a great inspiration to me and it is my hope that my portraits will transmit their spirit and maybe also a precious lesson on the venerable art of aging. 

The elders whose intimacy is revealed and celebrated here share with me a notion of beauty and sensuality that inspires a state of grace. Lightness and depth are here side by side in a provocative but thoroughly pleasurable display. Like dozens of other potential subjects, the models featured here answered my invitation issued on social media over the last few months. They were willing to contribute in their own way to redefine the way we view beauty, sensuality and old age.

1/1

Borrowing from the conventions of Nude and Boudoir photography, the pictures show my fascination with the human body and its great potential for emotional expression. It is therefore of great importance to me to establish a strong bond with my models, with the goal of laying them bare both physically and psychologically. The subjects, captured in their uniqueness, diversity and vulnerability, are sublimated by the use of black-and-white which enhances their presence and adds a poetic dimension to each portrait. 
These pictures also aim to illustrate my irritation with the very conformist way we view beauty and with the pervasive presence of certain imagery that subdue many people into body shaming and a fear of getting old. Camera in hand, I hope to offer different images here – pictures that celebrate a diversity of bodies as well as a different way of feeling beautiful and sensuous
.

-

Lisa, 70 years old

I see myself as a sensuous woman, sensitive to nature’s various perfumes. I like to feel the earth under my feet, I like to hug trees and talk to them, I like to bathe naked in a river, I like the odors of the morning, I like to taste different dishes, I like to feel my body when I run and when I walk, I like the beauty of a flowered window, a colored door.

I like to hear the churches’ bells, I like to listen to music, I like the champagne’s bubbles, I like to caress and be caressed, I like to explore with my hands, I like to cut vegetables and make soups, I like to feel the sun’s warmth and the rain’s tickle on my skin, I like hugs, all the hugs, I like to dance, I like the movement of bodies.

I like to feel my man’s body warmth, I like when our skin touches, I like when he makes me laugh, I like when he comes close to me as he gets in bed, I like when he massages my feet.

 This photographic experiment gave me the opportunity to accept myself and to exhibit my splendor and my vulnerability. What a magnificent journey.

Ginette, 72 years old

 

Some men have said that I was sensuous and that I still am, but it must have been some unconscious attitude on my part. To me, at least, I feel natural. The sexuality of the woman changes as she ages because we are not seeking and feeling the same things in the same manner. There is sensuality in tenderness, gentle touch, caresses and even in the looks.

With my spouse, gestures and sweet talk are important, but erectile difficulties restrict the complete sexual act. However, touches may sometimes compensate. 

I volunteered to participate in this photo project because I think it is important for mature women to take their place in society. After one turns 65, one can feel she has also retired from life itself, but that's absolutely not true.

Merutzah, 70 ans 

 

Je dirais que depuis que j’ai eu le cancer du sein, et vécu simultanément un accident de la route, je savoure quotidiennement le miracle d’être en vie et florissante. Tout m’apparaît plus vivant et plus vibrant. Je suis très bien dans ma peau, donc en ce sens je me sens attirante.

 

Concernant ma sexualité, ce qui a changé pour moi est l’expression plus lente et langoureuse de ma sensualité par rapport à lorsque j’étais plus jeune. Ça se ressent d’une manière plus profonde, et parce que j’ai été en relation monogame avec mon partenaire David (63 ans) durant 24 ans, il existe une profonde confiance entre nous et un grand confort vis-à-vis de nos corps et de nos désirs.

Quand nous faisons l’amour mon partenaire me fait sentir belle. Je me sens continuellement aimée… Mais j’ai régulièrement besoin de rappels quant au fait que je suis belle.


Je crois que les gens doivent revoir leur conception de ce à quoi ressemble une femme vibrante, aimante et amusante âgée de 70 ans. Nous sommes encore des êtres sexuels et sensuels. Je crois que nous devons accepter nos « imperfections » résultant de la vieillesse ou du cancer et même les exhiber fièrement… Elles sont nos médailles de guerre.

Dolorès, 78 ans 

  
Je suis une femme sensuelle et j’aime être coquette. Je suis une femme généreuse de nature. Humaine, j’aime aider les autres, ma famille mais aussi des étrangers. Je suis une femme engagée, persévérante et très respectueuse. Je suis douce, mais je peux être rude quelquefois.

Lorsque je prends le temps de bien me maquiller et de m’habiller sexy, je me sens sensuelle, mais en vieillissant, c’est la tendresse qui est importante. Je suis heureuse d’avoir fait cette séance avec Arianne pour le défi que cela représente.e suis une femme sensuelle et j’aime être coquette. Je suis une femme généreuse de nature.

 

 

Grand-mère Louve, 70 ans  

 

Même si je vis seule, la sexualité est toujours présente dans ma vie. La sexualité fait partie de la vie, elle se transforme au fil des ans, voilà tout. Maintenant, j’ai besoin de plus de spiritualité dans mes rapports, plus de communication, de connexion. La relation doit avoir un sens, elle doit être un partage physique, émotionnel et sensuel. Elle doit se vivre avec le cœur. 

Je me sens belle, je suis belle. Je vois la lumière qui m’habite. J’accepte de plus en plus mes rides, mes rondeurs et tous les signes du vieillissement qui se dessinent sur mon corps. Mon visage témoigne de mes larmes et de mes joies. Ce que je veux transmettre en participant à ce projet photo est que la vie est devant soi, il faut en profiter le plus longtemps possible. Il faut accepter que les choses soient différentes suivant les âges de nos vies. 

 

Christine, 88 ans 

Je suis une femme sensuelle. J’aime les caresses, j’aime me sentir quelqu’un. J’aime sentir que mon partenaire a de la tendresse pour moi. J’ai toujours été colleuse et ça n’a pas diminué en vieillissant. Toutes les nuits je prends Paul en cuillère et je le tiens bien serré dans mes bras. Il n’y a pas une mouche qui passerait entre nous!

Participer à ce projet m’a donné un élan pour continuer à avancer. Je suis fière d’avoir foncé. Je sens que je contribue à transmettre un message important.

Je veux encourager les aînés à prendre leur place, à ne pas se prendre au sérieux, à continuer à avoir du fun, à rire, à se bécoter et à s’aimer. 

Lyette, 74 ans 

 

Je suis une femme sensuelle qui a eu une sexualité épanouissante. Ma sexualité a cependant changé puisque maintenant je vis seule : ma liberté est devenue plus importante. Lorsqu’on vieillit, on doit s’adapter aux changements de son corps, le surplus de poids, les douleurs aux articulations, la sécheresse vaginale, la fatigue, la diminution de la libido. Le plus important est d’apprendre à aimer son corps tel qu’il est. En général, je me sens encore attirante. Lorsque j’étais plus jeune, mon sourire, ma sensualité, et mon audace me rendaient attirante et je crois que rien n’a changé. Mais ça n’a plus la même importance pour moi.

J’ai voulu participer à ce projet car je voulais montrer que les femmes âgées et rondes sont aussi belles et sensuelles. J’étais convaincue que la liste de volontaires de femmes bien enrobées n’était pas très longue alors j’ai osé « me mettre à nue » et j’en suis fière.

 

 

Marie-Berthe, 102 ans 

 

Mon père était artiste peintre et artisan et il m’a transmis son amour pour l’art. Pour moi, tout ce qui est artistique est beau : les cadres, les poèmes, la peinture, les fleurs. Chez une personne, c’est la personnalité, la figure, le sourire et les yeux qui comptent. Personnellement, je me trouve belle et, quand je ne le suis pas, je m’arrange pour l’être! J’aime être bien coiffée et porter des bijoux, des robes et des accessoires.

J’ai toujours été coquette; d’ailleurs on me surnommait « la fraîche ». Ceci dit, mon plus grand regret dans la vie est de ne pas avoir eu d’instruction. Quand on s’instruit, toutes les portes s’ouvrent; autrement, on a honte. Quoi qu’il arrive, je conseille aux jeunes femmes de s’instruire.

Ravi, 73 ans


De 20 ans à 64 ans, j’ai vécu une relation de couple assez exceptionnelle avec mon épouse, avec qui j’ai eu quatre enfants. Nous avons pratiqué activement le tantra et le tao sexuels et, après son décès, il me semblait impossible de reconstruire ce type de relation avec une autre femme, surtout compte tenu de mon âge. Puis, j’ai eu la chance de rencontrer ma partenaire actuelle avec qui j’ai une vie sexuelle extraordinaire. Il n’est pas facile de se voir vieillir; quand je me regarde dans le miroir, je vois mon visage vieillissant, mes rides, ma calvitie de plus en plus prononcée, et je doute de moi. J’ai aussi eu un cancer il y a 5 ans, ce qui fait que j’ai perdu pas mal de musculature. 


Mais ma partenaire, qui n’a que 47 ans, me reçoit comme un roi; avec elle, je me sens vivant, totalement accepté, créatif, désiré, honoré…
J’ai 73 ans, ce qui fait que mes érections sont moins au rendez-vous et ne sont pas toujours très « solides ». Cependant, ma sensualité, mon érotisme et mon désir sont très puissants et, comme je retiens mes éjaculations et que je préserve ainsi mon énergie sexuelle, je demeure dans l’excitation beaucoup plus longtemps. Nous avons deux ou trois rencontres sexuelles par semaine, qui durent entre trois et cinq heures. Le tantra et le tao sexuels aident à gérer les pulsions durant l’acte et à aller beaucoup plus loin dans le plaisir; nous montons vers l’orgasme par paliers, nous créons énormément de complicité et nous jouons avec l’intensité du plaisir sans le consumer.

Maryette, 83 ans


Devenir mère est le plus précieux des cadeaux et, même s’il y a toujours des peines associées au fait d’être mère, mes poussins m’ont apporté de grands bonheurs. Être grand-mère et arrière-grand-mère est formidable! Rien ne m’apporte plus de joie que de voir mes petits mousses lors des réunions de famille. Je suis fière de ma grande famille et j’aimerais que tous mes descendants soient heureux. En revanche, j’ai toujours peur qu’il ne leur arrive quelque chose et j’ai mal quand l’un des miens traverse des épreuves.
Je prends soin de mon mari malade depuis très longtemps et ça fait un bon moment que notre sexualité s’est transformée en tendresse. La maladie n’est pas facile pour un couple.
J’ai accepté de participer à ce projet pour faire plaisir à ma petite-fille Arianne qui en est l’instigatrice. C’était tout un défi pour moi de me dénuder devant la caméra, mais je suis très heureuse du résultat et je ne regrette pas de l’avoir fait. 


Je prends soin de mon mari malade depuis très longtemps et ça fait un bon moment que notre sexualité s’est transformée en tendresse. La maladie n’est pas facile pour un couple.
J’ai accepté de participer à ce projet pour faire plaisir à ma petite-fille Arianne qui en est l’instigatrice. C’était tout un défi pour moi de me dénuder devant la caméra, mais je suis très heureuse du résultat et je ne regrette pas de l’avoir fait. 

Gérard, 77 ans

Bander ou ne pas bander, telle est la question…

Photos inédites